Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 août 2008 1 25 /08 /août /2008 16:26
Se laver les dents tout de suite après le repas : avec le goût du dentifrice, on y repense à deux fois avant de manger quelque chose à nouveau.


Repost 0
Published by Florian Saffer - diététicien - Bourgoin - Lyon - dans dietetique
commenter cet article
12 juin 2008 4 12 /06 /juin /2008 10:21
Les fruits de mer (coquillages et crustacés) sont à classer dans la même famille nutritionnelle que la viande, le poisson et les oeufs.


Tout comme un bon bifteck, les fruits de mer apportent des protéines indispensables pour entretenir la masse maigre (muscle et os) et du fer dont l'apport quotidien permet d'éviter l'anémie (fatigue due à un mauvais transport de l'oxygène dans le sang).

La consommation de fruits de mer peut donc être une bonne solution pour les femmes anémiées n'étant pas très "carnassières".


A savoir:
A quantité égale, l’apport protéique des fruits de mer se montre presque aussi important qu’un morceau de viande (avec les calories en moins). Exemple : un demi-litre de moules (soit 130 g) apporte 17 g de protéines contre 21 g pour un steack hâché de 110 g.


L’eau de mer regorge d’oligo-éléments que les coquillages puisent à volonté. En les consommant, nous reconstituons nos réserves :

en cuivre et en manganèse qui, associés au fer, participent à la régénération sanguine,
en iode : pour le bon fonctionnement de la thyroïde,
en potassium qui intervient dans les contractions du muscle cardiaque,
en phosphore : excellent pour la mémoire
en zinc au propriété anti-oxydante


A savoir:
Les huîtres sont les aliments les plus riches en zinc, connu pour ses propriétés antiradicalaires.
Il limite donc le vieillissement prématuré des tissus.
Une dizaine d’huîtres en apporte 16 mg


Les fruits de mer sont générallement pauvre en graisse, et le peu de graisse contenue sont des acides gras essentiels comme les oméga 3, des graisses aux propriétés cardio-protecteur et bonnes pour le cerveau.

A savoir:
les fruits de mer sont donc moins gras que la majorité des viande est apportent des graisses bénéfiques pour l'organisme.


Conseil pratique: pensez aux fruits de mer surgelés, idéal pour réaliser des pâtes aux fruits de mer ou encore un délicieux gratin de fruits de mer


Quelques idées de recettes:

rizotto aux crevettes et au safran
spaghetti aux moules et à la crème
gratin de fruits de mer...


Repost 0
Published by Florian Saffer - diététicien - Bourgoin - Lyon - dans dietetique
commenter cet article
11 mai 2008 7 11 /05 /mai /2008 14:43

La caféine est le composant du café le plus connu et auquel on attribue l'essentiel des effets physiologiques liés à la consommation de café. Il s’agit d’un alcaloïde auquel on prête plusieurs propriétés :


 

 


- Un effet psychostimulant : elle améliore la vigilance (surtout nocturne), la coordination des mouvements simples, l'endurance, la rapidité de l'accès aux connaissances mémorisées;
mais elle augmente le délai d'endormissement, rend le sommeil moins profond et abaisse le seuil de réveil. Pour cette raison, il est déconseillé aux personnes souffrant de troubles du sommeil de ne pas consommer de café dans les 6 heures précédents le couché.
A forte dose le café  provoque un état de dépendance (caféinomanie);

 

- Un effet tonicardiaque : elle augmente le débit cardiaque, provoque une vaso-dilatation des artères coronaires (à forte dose), augmente la tension artérielle de façon transitoire (chez une personne qui n'a pas l'habitude d'en consommer).

 

- Autres effets : elle élève le métabolisme de base (donc les dépenses énergétiques), a un effet diurétique, antalgique, bronchodilatateur, stimule les sécrétions gastriques, la mobilisation des acides gras à partir du tissu graisseux et renforce le péristaltisme intestinal, le café permet ainsi de lutter contre la constipation.

 
 De plus, le café est une excellente source de vitamine PP (niacine).

 


Pour conclure : une consommation modérée de caféine(2 à 3 tasses de café ou de thé par jour) peut être bénéfique pour les raisons qui viennent d'être énoncées.

    

 En revanche, une surconsommation régulière entraîne des inconvénients.
On note, parmi les signes évocateurs de la caféinomanie :
la nervosité, l'anxiété, l'irritabilité, les troubles du sommeil, les tremblements, la polyurie (besoins d'uriner fréquents dus à l'augmentation de la diurèse des 24 heures), les palpitations, la tachycardie, l'arythmie, les troubles sensoriels, l'hyperesthésie, l'accélération du cours de la pensée ou du débit verbal, des périodes d'infatigabilité.

 

 

Repost 0
Published by Florian Saffer - diététicien - dans dietetique
commenter cet article
29 mars 2008 6 29 /03 /mars /2008 15:10
Les collations de 10h et 16h sont des moments très importants pour votre équilibre alimentaire. Disséminer tout au long de la journée l'apport en calories dans notre organisme, nous assure une dépense régulière, tout en évitant les excès, et les coups de fatigue.

Pour être efficace et remplir correctement son rôle de régulation, il ne faut pas manger n'importe quoi. La collation doit nous assurer un bon apport nutritif, tout en se méfiant des aliments trop riches en sucres et graisses. La collation saine est à base de produits céréaliers (riches en fibres et glucides lents), de produits laitiers (riches en calcium et protéines), de fruits et légumes (riches en vitamines et minéraux)


Les collations doivent être prévues judicieusement pour combler les carences nutritives des autres repas de la journée. Elles vous aideront ainsi à maîtriser les envies et fringales impulsives. Favorisez à ces moments de la journée, les aliments riches en glucides qui vous fourniront de l'énergie rapidement ; les aliments riches en protéines, pour vous caler l'estomac ; et les aliments riches en fibres, pour vous assurer un bon fonctionnement intestinal.


Je vous conseille des céréales avec du lait, ou une tartine de pain avec un peu de beurre ou de miel ou un yaourt avec des fruits ou encore une barre de céréales.


Néanmoins, ne considérez pas les collations comme indispensables. Si vous n'éprouvez pas de sensation de faim, ne forcez pas votre organisme. En revanche, les collations seront d'une grande aide, pour permettre aux gourmands de ne pas craquer et leur éviter de trop manger pendant les repas. Gardez toujours en tête qu'apprendre à connaître son corps, et rester à son écoute est encore la plus grande chance d'arriver à son propre équilibre alimentaire.

Repost 0
Published by Florian Saffer - diététicien - Bourgoin - Lyon - dans dietetique
commenter cet article
2 février 2007 5 02 /02 /février /2007 10:25

La télévision parle du blog :

 

Repost 0
Published by Florian Saffer - diététicien - Bourgoin - Lyon - dans dietetique
commenter cet article
15 novembre 2006 3 15 /11 /novembre /2006 12:57
Bonjour à toutes et à tous,
je m'appelle Aurélie,j'ai 21 ans et je souffre de troubles du comportements alimentaires depuis 4 ans.Je crois que j'ai vécu quasiment toutes les manifestations possibles de la maladie:crises de boulimie sans vomissements mais avec compensations(sport à outrance,jeûne parfois pendant plusieurs jours),puis anorexie mentale restrictive avec perte totale de l'envie de manger.J'ai ensuite connu une courte période d'hyperphagie pendant laquelle j'avais tout le temps envie de manger et,une fois commencé,je ne m'arrêtais que lorsque j'étais écoeurée avec des maux de ventres terribles et un profond dégoût de moi-même.Pour essayer de reprendre le contrôle,je faisais des journées "liquides"(soupe,jus de fruit) et des journées sans mes aliments interdits donc avec quasiment rien d'autre que laitages,fruits,un peu de viande,ce qui m'amenait à faire d'autres crises puisque la faim me tenaillait allant même jusqu'à m'empêcher de dormir.La dernière évolution de la maladie(mon "allien" comme je l'appelle) a été l'apparition des vommissements,rares au début,ils sont devenus quotidiens et de mai à décembre 2005,je ne supportais plus d'avoir quelque chose dans l'estomac.Je faisais donc des repas pantagrueliques qui pouvaient durer jusqu'à 6h mais comme rien ne "passait",j'ai perdu 16kilos en 4mois pour finir par peser,le 15 novembre 2005, 44 kilos pour 1m76.J'ai du mettre mes études de droit,qui m'intéressaient et que je réussissais,entre parenthèses car le quotidien n'était plus gérable.
J'ai employé des termes techniques et donc forcément impersonnels pour décrire mon parcours mais j'ai vraiment souffert de ma maladie et de ses mutations avec l'impression,à chaque fois que je trouvais un début de solution,que la maladie développait une nouvelle façette et qu'en quelque sorte elle me tenait par le pied pour me taper dans tous les murs,toutes les failles qu'elle trouvait dans mon inconscient.
J'ai vécu des moments d'épuisement,de solitude et de lassitude terribles:vidée physiquement,psychologiquement,avec l'impression que l'engrenage engendré par mon angoisse de grossir et mon manque de confiance finirait par avoir ma peau.
J'ai toujours été lucide sur ma maladie et j'étais suivi pendant cette période par mon généraliste et ma psychiatre.Mon médecin me faisait faire des bilans sanguins(souvent à ma demande car je lui faisait part de mes inquiétudes liées à mes douleurs au ventre,aux dents et à mon amaigrissement) et,à part me prescrire quelques compléments comme du magnésium ou du potassium,il ne s'est pas inquiété outre mesure.Il m'a tout de même envoyé voir un gastroentérologue à l'hôpital suite à une gastro m'ayant fait perdre 2kilos en peu de temps.Celui ci a grimacé en voyant mes bilans sanguins et m'a annoncé qu'une hospitalisation était nécessaire car le manque de potassium risquait de provoquer un arrêt cardiaque.Je suis tombée de haut concernant la gravité de mon état puisque pour mon médecin les prises de sang était bonnes.Je suis rentrée à l'hôpital le 1er décembre,j'ai été alimentée exclusivement par sonde pendant 5 jours.Au bout de 2 jours j'ai eu un déclic et je me suis sentie prête à remanger de tout.Je suis finallement sortie après 1 semaine et je suis rentrée chez moi avec la sonde que j'ai enlevée toute seule le jour de mon anniversaire le 11 décembre.J'ai ressentie très vite les effets de la renutrition:le cerveau plus "clair",de la bonne énergie(et plus celle qui faisait que je ne tenais plus debout que grâce aux nerfs),plus ce froid glacial dans tout le corps qui raisonnait comme l'approche de la mort,plein de temps pour prendre soin de moi... j'ai eu quelques passages à vide:j'ai craqué et vomi 4 ou 5 fois en 1mois mais ce n'était pour moi que des accidents et j'ai repris la lutte pour ma reconstuction à chaque fois avec la même force.
Aujourd'hui,j'ai pèse 56kilos:j'ai repris vite au début car comme je ne buvais plus,mon corps manquait d'eau.mais pour celles ou ceux que la perspecive inquiète,il n'y a pas de souci à se faire car j'ai été moi même étonnée par le fait que ça ne se voit quasiment pas.J'étais extrêmement maigre et je suis aujourd'hui encore très mince et je grossis beaucoup plus difficilement qu'au début,l'objectif fixé avec l'hôpital étant à 59 kilos.
Mon message est donc un message d'espoir et de soutien pour toutes celles et tous ceux qui vivent au quotidien l'enfer de cette maladie et à leur entourage:nous avons tous en nous cette force de vie qui fait qu'un jour on trouve le bout du fil de la pelote qui nous permettra de dénouer les souffrances qui nous ont amené à nous maltraiter de la sorte.N'abandonnez jamais le combat même s'il y a des jours où le desespoir est immense et où le sens de notre vie nous échappe.Aujourd'hui,même si c'est parfois encore difficile et que j'ai toujours besoin de continuer mon travail psychothérapeutique,qui est loin d'être achevé;je commence à me réconcilier petit à petit avec mon corps,à le respecter,le redécouvrir,me redécouvrir et je me sens libre de cette maladie qui m'a enchaînée pendant toutes ces années.Quel plaisir de redécouvrir les goûts,de partager un repas avec les gens qu'on aime,de s'autoriser à avoir faim,d'avoir l'envie et l'énergie de faire plein de choses.
Je finirai juste par un petit poème d'Eluard que je vous envoies à tous avec toute mon affection
"Et par le pouvoir d'un mot je recommencerai ma vie,
je suis né pour te connaître,pour te chanter,
LIBERTE."
..
Repost 0
Published by Florian Saffer - diététicien - dans dietetique
commenter cet article

 

approche comportementale
60 avenue du médipôle
38300 Bourgoin-Jallieu
0474283998

Le DVD

Articles Récents

Le livre sur la matrice ACT

Livre sous la direction de Kevin Polk et Benjamin Schoendorff comprenant un chapitre dédié à l'utilisation de la thérapie ACT dans les troubles alimentaires rédigé par Florian Saffer.
Livre dédié aux professionnels