Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mai 2012 4 10 /05 /mai /2012 18:51

Commençons par un petit exercice de visualisation:

 

Détendez-vous et pensez à un plat que vous adorez mais que vous n'avez pas l'occasion de manger régulièrement (comme du foie gras, du homard, une poire belle Hélène...).
Centrez-vous sur les sensations que vous procure l'idée de manger cet aliment.
Mettez une note entre 0 et 10 au plaisir que vous pourriez tirer de la dégustation de ce plat si vous pouviez le manger aujourd'hui.

Imaginez maintenant que cet aliment  soit dans votre assiette plusieurs  fois par semaine.
Restez concentrez sur cette possibilité et sur les sensations et émotions que vous ressentez. Quelle note de plaisir attribueriez-vous à ce même aliment après une semaine de consommation? 

 

Il y a fort à parier qu'une grande majorité s'est imaginé prendre un plaisir énorme à manger l'aliment "rare" alors que l'idée de rendre ce même aliment "routinier" à eu pour conséquence une baisse immédiate de cette émotion.

 

Quelle conclusion tirer de cet exercice?

 

Nous sommes capable de nous habituer à tout, y compris au plaisir! C'est ce que les chercheurs en psychologie appellent l'adaptation hédonique.

Je vous invite à observer ce mécanisme dans votre quotidien. Prenez par exemple conscience que vous éprouviez initialement beaucoup de plaisir à utiliser votre  dernier smart phone mais que ce plaisir à diminuer progressivement pour laisser la place au confort.

Observez également le plaisir que vous avez à retrouver quelque chose qui vous à manqué (comme retrouver son lit après une semaine de camping ou encore boire un peu d'eau fraiche après une journée de voiture à s'hydrater à l'eau tiède...)

Observez cette adaptation au plaisir dans votre rapport à la nourriture.

L'apéritif que vous buvez tous les soirs ne serait-il pas meilleur s'il était hebdomadaire?  La barre chocolatée que vous mangez tous les matins ne serait-elle pas une source d'émotions plus intenses si vous la réserviez pour des moments privilégiés?
Plus globalement je vous invite à  une réflexion sur la pertinence de réduire l'achat de certains aliments afin de les rendre plus rares.

La finalité, vous l'avez compris, n'est pas de se frustrer mais au contraire de prendre encore plus de plaisir à manger (en supprimant le superflu pour rendre l'essentiel encore plus précieux)

 

Agréable journée

 

Florian SAFFER
Diététicien - comportementaliste

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Florian Saffer diététicien nutritionniste - dans comportement alimentaire pleine conscience mindfulness
commenter cet article

commentaires

Salles Forme Bordeaux 20/05/2012 14:34


Une technique assez intéressante à essayer...


Se faire plaisir dans certaines occasions et pas tous les jours permet de changer d'attitude face à la nourriture...


Excellent conseil

Helena 13/05/2012 08:07


Rendre les chose plus rare pour mieux les apprécier, ça me plait bien tout ça.

Paul 11/05/2012 10:10


La société de consommation rend la nourriture tellement disponible que nous n'apprécions plus rien.

C'est aussi une question d'éducation

 

approche comportementale
60 avenue du médipôle
38300 Bourgoin-Jallieu
0474283998

Le DVD

Articles Récents

Le livre sur la matrice ACT

Livre sous la direction de Kevin Polk et Benjamin Schoendorff comprenant un chapitre dédié à l'utilisation de la thérapie ACT dans les troubles alimentaires rédigé par Florian Saffer.
Livre dédié aux professionnels