Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 juillet 2011 5 01 /07 /juillet /2011 08:44

Les mentions « Allégée en sucre », « source de calcium », « riche en lait », ou encore « pauvre en matière grasse » sont de  plus en plus présentent sur les étiquettes de nos produits alimentaires.

 
Il serait logique de penser que ces produits sont plus sains, meilleures à la santé, à privilégier lors d’un régime. La réalité est souvent autre.

 
Ces allégations nutritionnelles s’avèrent parfois floues ou discutables et sont souvent présentent pour déculpabiliser le consommateur. Dans bien des cas ces indications sont avant tout des messages marketing.

 
Prenons l’exemple de biscuits portant l’allégation « allégés en matière grasse ». En y regardant de plus prêt l’allègement  est souvent minime (25% par rapport par rapport à la moyenne des produits comparables). De plus cette indication ne souligne qu’un seul aspect du produit (les graisses)  en omettant de mentionner le niveau élevé de sucre. En comparant ce biscuit « allégé » à une biscuit classique on peut se rendre compte que finalement leur apport énergétique sont très proche.

 

Dans cet exemple, l’allégation est avant tout présente pour déculpabiliser le consommateur gourmand.

 
Mettre en avant une caractéristique nutritionnelle d’un produit en dissimulant d’autres caractéristiques moins reluisantes est une stratégie commerciale fréquente.

 
Dans certain cas le « plus nutritionnelle » affiché est très trompeur. C’est le cas sur certaines sucettes dont l’étiquetage met nettement en avant un taux de matière grasse de 0,5%, or les graisses entre très rarement dans la composition de ce type de confiseries. Cet étiquetage a pour but avant tout de dissimuler la teneur en sucre du produit (80%) qui elle n’est indiquée nulle part.

     

Les aliments très riches et très caloriques destinés aux enfants (barres chocolatés, pâtes à tartiner…) présentent, eux aussi,  bien souvent des allégations nutritionnelles : riche en calcium, riche en lait…qui font croire aux parents que ces goûters sont sains et adaptés à la croissance de leurs bambins. En réalité les inconvénients nutritionnels de ces aliments  (riche en graisses de mauvaise qualité, en sucre…) sont largement supérieurs aux avantage mis en avant.

 

Pour conclure, les industriels abusent d'argumentation nutritionnelle afin de nous faire consommer le plus possible d'aliments qui sont bien souvent d'une piètre qualité nutritionnelle.

Gardons à l'esprit qu'une alimentation équilibrée et saine est avant tout une alimentation pauvre en aliments transformés et industriels. Toutes les études épidémiologiques mettent en évidence qu'une alimentation santé doit être composé d'aliments de base le moins transformés possibles comme peuvent l'être les fruits et les légumes, les céréales (pâtes, pain complet...), les légumes secs (lentilles, pois...)  la viande, le poisson, les oeufs, et des matières grasses (huile d'olive...). 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Florian Saffer diététicien nutritionniste - dans Consommation alimentation santé
commenter cet article

commentaires

Mode 10/08/2014 16:31

Il y a toujours plus de blogs mais peu valent le coup, le votre est vraiment complet !

Salles Forme Bordeaux 08/07/2011 13:20



Hélas pour nous les consommateurs, le marketing gagne à ce petit jeu... on nous dit que cela apporte les apports journaliers, que c'est allégé, mais ce sont des purs allégations et de la pure
publicité... De la sélection pour nous berner... il faut toujours rester prudent avec ce qui est mis en valeur, et ne pas être naif.



 

approche comportementale
60 avenue du médipôle
38300 Bourgoin-Jallieu
0474283998

Le DVD

Articles Récents

Le livre sur la matrice ACT

Livre sous la direction de Kevin Polk et Benjamin Schoendorff comprenant un chapitre dédié à l'utilisation de la thérapie ACT dans les troubles alimentaires rédigé par Florian Saffer.
Livre dédié aux professionnels