Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mars 2009 4 19 /03 /mars /2009 10:31

Aline 28 ans : "je ne peux plus me voir, je suis une baleine dégoûtante, j'ai honte de ce corps, il faut que je maigrisse à tout prix pour aller mieux, aujourd'hui je n'ai envie de rien je ne le mérite pas".

En tant que professionnel de santé s'inscrivant dans une relation d'aide, la difficulté ici est de justement trouver l'aide la mieux adaptée à cette jeune femme.

Bien sur nous pourrions axer nos efforts sur cette perte de poids et considéré que quand cette patiente aura minci elle se sentira mieux. Cette vision un peu simpliste me pose quelques problèmes:

- Mincir n'est pas si simple; la baguette magique amincissante n'existe pas; perdre un peu de poids est possible en perdre beaucoup et durablement  l'est moins. La patiente en misant tout sur cet objectif risque même de voir son estime de soi diminuer et sombrer dans la déprime.


- Aline semble penser qu'elle n'a pas le droit au bonheur maintenant, que le bonheur c'est quand elle sera mince. Finalement elle ne vit pas dans le présent. Or le futur n'existe pas ou du moins pas encore et quand il existera il s'agira alors du présent (vous me suivez là?); en fait seul l'instant présent importe; être bien, heureux c'est maintenant c'est pas demain.

- Dernier point primordial, Aline considère son corps comme un ennemi, comme une masse honteuse, elle se qualifie elle-même de "baleine". Or pour aider ce corps à aller mieux, il me parait judicieux d'apprendre à le considérer comme un ami. Qui d'un ami ou d'un ennemi aideriez-vous le plus à aller mieux?

Vous avez bien compris ou je veux en venir. Considérer son corps comme un ennemi est un combat perdu d'avance. Personne n'aide son ennemi à aller mieux.

Le conseil que l'on pourrait donner à Aline est de prendre soin d'elle; de ne pas fuir les miroirs mais de les affronter; d'accepter ses défauts physiques mais de reconnaître ses qualités.

De nombreux exercices d'acceptation de soi permettent d'avancer sur ce point. On peut par exemple conseiller à ceux qui, comme Aline, ne s'aime pas assez de lister leurs qualités (physiques et humaines) ainsi que les choses dont elles sont le plus fière (arrêt du tabac, réussite professionnelle...).

Je ne perds pas espoir d'entendre Aline me dire  "je suis Aline, je suis certes un peu ronde mais c'est moi et je m'aime et c'est pour cela que je veux mincir, pour aider ce merveilleux ami qu'est mon corps"

Partager cet article

Repost 0
Published by Florian Saffer - diététicien diététicien Bour - dans estime de soi
commenter cet article

commentaires

 

approche comportementale
60 avenue du médipôle
38300 Bourgoin-Jallieu
0474283998

Le DVD

Articles Récents

Le livre sur la matrice ACT

Livre sous la direction de Kevin Polk et Benjamin Schoendorff comprenant un chapitre dédié à l'utilisation de la thérapie ACT dans les troubles alimentaires rédigé par Florian Saffer.
Livre dédié aux professionnels