Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 janvier 2009 4 15 /01 /janvier /2009 12:25
J'ai reçu hier un coup de téléphone d'une mère de famille me demandant mon avis. Son jeune fils de 9 ans est en surpoids; cette jeune mère de famille est perdue et ne sais plus quoi faire.

En discutant un peu avec elle, j'ai compris que son garçon mangeait peu aux repas, refusait systématiquement de manger autre chose que des pâtes. La seule boisson consommée est le sirop.
De plus le garçonnet grignotait toute la journée devant la télévision; il se sert lui même au gré de ses envies dans le placard débordant de biscuits, gâteaux, chips...

Il est évident ici que le problème n'est pas d'ordre diététique; de toutes évidences cette mère n'a pas instauré de règles à son enfant. Or, éduquer, c'est avant tout fixer des interdits, mettre des limites. N'oubliez pas que le rôle des parents consiste avant tout à donner de l'amour et des repères aux enfants. La tendance très actuelle "parent-copain" est selon mois néfaste. Souvent j'entends ce discours "vous comprenez, je l'aime tellement que j'ai du mal à le gronder quand il ne m'écoute pas; je ne voudrais pas qu'il pense que je suis méchante". N'oublions pas que l'apprentissage de la frustration est pourtant indispensable; imaginez la vie future d'un enfant qui n'a pas appris à "être frustrer"; quel va être son comportement quand adulte, il devra patienter 20 minutes à la Poste? Comment va-t-il construire sa carrière professionnelle? Comment réagira-t-il face à un refus? Par la colère une colère dirigée vers les autre ou vers soi certainement.

Revenons au cas de cette jeune mère. Il est primordial que celle-ci fixe des règles à la maison. Règles qui devront être respecter sous peine de sanctions adaptée.

Exemples de règles à instaurer à la maison:

- il est interdit de manger en dehors des repas (petit déjeuner, déjeuner, 16h30 et diner).

- il est formellement interdit de se servir dans les placards.
Les placards ne doivent pas être sous clef. C'est bien aux parents d'imposer leur autorités et de sanctionner en cas de non respect des consignes.

- les repas doivent être pris en famille et à table.
Chaque plat prévu doit être au moins goûté systématiquement (pas de forcing pour autant! Le repas doit rester un moment agréable, le forcing va à l'encontre de cette règle). Toute la famille doit prendre le repas au même rythme.

remarque 1: si l'enfant mange peu à un repas il ne faut pas donner d'aliment plus tard. Il attendra le repas suivant ou le gouter.

remarque 2: si l'enfant fait son cinéma à table, ignorez le. Rappelez lui quand même que ce qu'il fait ne sers à rien et ceci sur un ton calme mais ferme.


- C'est au parent de décider du repas, pas à l'enfant. Vous pouvez lui demander son avis et essayer d'inclure des plats qu'il affectionne? N'oubliez pas que l'éducation au goût nécessite de proposer une alimentation variée. Si vous ne faites pas cet effort de diversité et que vous proposez uniquement des préparations appréciées par l'enfant, vous ne lui permettez pas d'élargir sa palette de goût.

- Enfin, donnez l'exemple! Les comportements sont en partie acquis par mimétisme, par reproduction des schémas familiaux. Si votre fiston vous voit grignoter toute la journée il va considérer que manger en dehors des repas est une chose banale.

J'espère ne pas avoir été trop moralisateur, ce n'est pas le but de ce billet. Je veux juste mettre en avant que le bien de nos enfants repose en partie sur le fait que ceci doivent parfois être confronté à la colère et à la frustration, ce qui, je l'entend, n'est pas toujours simple à vivre.
Autre point important, gardez à l'esprit que vos enfants ont également besoin de se sentir aimé et en sécurité. N'hésitez pas à rappeler à votre enfant qu'il est précieux pour vous, à le valoriser quand vous êtes fière de lui, de lui demander ce qu'il ne va pas si vous le sentez perturbé. On pourrait dire qu'éduquer ce n'est pas dresser, c'est en fait donner de l'amour et des règles.

Voici un ouvrage interessant:



Bonne journée à toutes et à tous

cordialement,

Florian SAFFER - diététicien
Spécilaiste des problèmes de poids de l'enfant
Diplômé de l'Hôpital A. Trousseau (Paris)

Partager cet article

Repost 0
Published by Florian Saffer - diététicien diététicien Bour - dans alimentation de l'enfant
commenter cet article

commentaires

Sydney 22/02/2009 23:18

C'est bien de donner ces principes mais parfois c'est aussi bien de recevoir les enfants (même en sachant que c'est un problème éducatif).Le rôle du diététicien(ne) ce n'est pas seulement un rôle de prise en charge mais aussi d'éducation.Et il est bien de recevoir les enfants pour leur expliquer.Parce que les parents n'ont parfois pas les bons mots ou la bonne approche pour les faire.Et parfois cela a aussi plus d'impact quand ça vient d'une personne étrangère à la famille.Je suis diététicienne et je reçois beaucoup d'enfants et d'adultes lors des consultations que je fais. Parfois je sais bien que je reçois des enfants qui sont en surpoids parce qu'ils "manquent" d'éducation nutritionnelle.Je travaille en collaboration avec une autre diététicienne et elle s'occupe principalement de faire de l'éducation nutritionnelle et des animations (choses qui manquent beaucoup en métropole), et bien ici cela porte ces fruits réellement

Sandra 21/02/2009 08:25

Absolument d'accord, ayant été moi-même enfant à surpoids et l'exemple des placards fermés à clef mis en pratique j'ai toujours culpabilisé d'être "grosse" et d'avoir l'impression de mener la vie dure à mes parents à cause de ça. Finalement j'ai 3 enfants, ils n'ont pas le choix, c'est petit-déjeuner complet, midi féculent, soir légumes et si ils boudent ils sortent de table, la négociation n'est pas possible. De temps en temps, environ une fois par mois j'achète des friandises et là c'est pour eux une réelle joie car ce n'est pas souvent, ils savourent donc. J'essaie de leur faire goûter de tout, ils adorent manger des légumes, du pain aux céréales etc. Mon fils de 6 ans commençait un peu à être en limite surpoids, sans rien dire j'ai adapté ses plats (moins de beurre sur le pain, moins de sucre dans le yaourt nature, deux carrés chocolat cacao 80% au lieu d'une barre chocolatée) résultat en quelques semaines il rentre dans des pantalons de sa taille qu'il ne pouvait plus fermer! Tout ça sans le faire culpabiliser ni lui faire honte, juste en prenant ses responsabilités de parents.Votre blog est génial au passage...bravo!

Nathalie 11/02/2009 14:01

Super article ! A mettre en oeuvre ça va pas être simple, quand les mauvaises habitudes sont prises...

Pierre-Étienne Vachon 16/01/2009 20:38

Très bon post et tout-à-fait en accord avec vous sur le sujet. À titre d'information nous avons créé une communauté sur la bonne alimentation et contre la malbouffe et serions très intéressé si vous vous joigneriez à nous. c'est À mort la malbouffe

 

approche comportementale
60 avenue du médipôle
38300 Bourgoin-Jallieu
0474283998

Le DVD

Articles Récents

Le livre sur la matrice ACT

Livre sous la direction de Kevin Polk et Benjamin Schoendorff comprenant un chapitre dédié à l'utilisation de la thérapie ACT dans les troubles alimentaires rédigé par Florian Saffer.
Livre dédié aux professionnels